Saga : Les Enquêtes du Département V

Auteur : Jussi Adler-Olsen

Editeur : Le Livre de Poche

Parution : janvier 2013

ISBN : 978-2-2531-7361-8

Genre : Thriller, Policier

Note : 16/20

 

Présentation de l’auteur : 

Jussi Adler-Olsen est un auteur danois, né en 1950 à Copenhague. Depuis 2007, il écrit une série de romans policiers appelés Les Enquêtes du Département V. Aujourd’hui, l’auteur a publié 7 romans de cette série et 4 romans indépendants. Miséricorde est le premier tome de la série, qui a reçu plusieurs prix : en 2012 le Grand Prix des Lectrices d’Elle et le Prix du Livre Robinsonnais, en 2013 le Prix des lecteurs du Livre de poche et le Prix Plume d’or du thriller international, et enfin, en 2014 le Coup de Cœur de la Griffe Noire. Mais, c’est le tome 4, Dossier 64, qui a reçu le plus de succès. Ce tome a reçu la meilleure vente au Danemark en 2010 et l’auteur a reçu la distinction du meilleur prix littéraire danois, le prix du club des libraires : les boghandlernes gyldne laurbær (les lauriers d’or des libraires).

 

Résumé : 

Pourquoi Merete Lynggaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s’acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l’avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d’encre. Mais, fautes d’indices, la police avait classé l’affaire. Jusqu’à l’intervention des improbables Carl Mørck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d’origine syrienne. Pour ceux, pas de cold case… 

 

Avis : 

Pour commencer, j’ai été très surprise par Les Enquêtes du Département V. Dans un premier temps, j’ai été un peu perturbé par les noms danois des personnages : Carl Mørck, Lars Bjørn, Merete Lynggaard (il y a d’ailleurs une petite faute sur son nom dans le résumé) sans parler des lieux. J’ai toujours aucune idée de comment cela se prononce mais après de nombreuses pages passées, on n’y fait plus attention.

Le début du roman est très très long… Je suis rentrée dans le récit une fois que Carl a trouvé le premier indice sur la disparition de Merete, c’est à dire après une bonne centaine de pages. Donc, au début on s’accroche, j’avais entendu beaucoup de bien de la série alors je pouvais pas m’arrêter au bout de 100 pages et dire « bon c’est nul il n’y a pas d’action, j’arrête« . Quand enfin le roman bouge, j’ai du me faire violence pour ne pas lire toute la journée. Pour compenser, je parlais de l’histoire à tout le monde (en spoilant parfois), comme cela même si je ne lisais pas, j’étais toujours dans l’histoire. Le premier tome raconte la construction du nouveau département appelé V. En fait, Carl a été victime d’une fusillade avec deux de ses collèges. L’un est décédé et l’autre est à l’hôpital dans un sale état. Carl n’a pas subi de séquelles physiques, juste psychologiques, et donc son patron décide de le mettre à la tête de ce nouveau département crée par une politicienne pour dire que la police prend très au sérieux le département V… J’ai adoré voir comment Carl se fou de tout mais n’hésite pas à exiger des choses pour son département comme un assistant, une imprimante… 

Un super bon thriller que je recommande chaudement !

PlumeNoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 + 18 =