Saga : La Passe-Miroir

Auteur : Christelle Dabos

Editeur : Gallimard Jeunesse

Parution : juin 2013

ISBN : 978-2-0706-5376-8

Genre : Fantasy

Note : 18/20

 

Présentation de l’auteure :

Christelle Dabos est une auteure française de fantasy. Elle est née en 1980 en Côte d’Azur. Elle écrit ses premières histoires à la fac puis elle rejoint la Plume d’Argent, une communauté d’auteurs sur Internet. En 2013, l’auteure est lauréate du prix du premier roman de Gallimard Jeunesse pour le premier tome de La Passe-miroir. Christelle Dabos reçoit en 2014 deux prix : le prix littéraire des collégiens de l’Hérault pour le niveau 4ème et 3ème pour La Fiancée de l’hiver et le prix Elbakin du meilleur roman français pour la jeunesse pour Les Fiancés de l’hiver. En 2016, elle reçoit le grand prix de l’imaginaire du meilleur roman francophone pour la jeunesse pour ses deux premiers tomes Les Fiancés de l’hiver et Les Disparus du Clairdelune.

 

Résumé : 

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant Clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. 

 

Avis : 

La Passe-Miroir est un roman épatant ! Je me suis aussitôt prise d’affection pour Ophélie. Une héroïne vraiment atypique avec des pouvoirs incroyables. Son fiancé, Thorn… J’attends de lire le second tome pour avoir un avis sur lui. On le voit très peu dans la seconde moitié du livre donc difficile d’avoir un avis et pour l’instant, le peu d’actions qu’il a entrepris me fait grincer des dents. Je déteste la tante de Thorn, elle est cruelle, brutale et capricieuse… J’aime beaucoup Archibald et la tante d’Ophélie, Roseline. Le puissant Archibald fait partie d’une des familles de la Citacielle. Il ne peut pas mentir donc cela fait de lui un personnage intéressant et honnête, on sait déjà sur quel pied danser avec lui, comme avec Roseline, qui est du côté d’Ophélie. Contrairement à bien d’autres personnages qui cachent bien leur jeu…

Le roman me fait un peu penser à la série culte Game of Thrones… Il existe plusieurs familles à la Citacielle, ils se tirent tous dans les pattes et même entre eux, avec beaucoup de morts. Une petite particularité dans ce roman, c’est la description. Il y en a TOUT LE TEMPS ! Donc cela ne laisse pas beaucoup de place à l’imagination mais cela permet de comprendre les lieux qui sont vraiment complexes. 

Pour conclure, un roman que j’ai adoré et dévoré. 

PlumeNoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 × 13 =