Saga : The Darkest Minds ou les Insoumis

Auteur : Alexandra Bracken

Editeur : La Martinière Fiction

Parution : juillet 2018

ISBN : 978-2-7324-8866-0

Genre : Dystopie, SF

Note : 12/20

 

Résumé : 

Dans un futur proche, les adolescents ont été décimés par un virus inconnu, le NIAA. La plupart des survivants, dotés de pouvoirs psychiques incontrôlables, ont été parqués dans des camps. D’autres, regroupés dans la Ligue des enfants, luttent aussi pour leur liberté.

Au sein de la Ligue, Ruby, capable de contrôler les esprits, se bat pour la fermeture des camps. Sa mission est de retrouver une clé USB contenant des informations ultra-secrètes impliquant le gouvernement dans la propagation du virus.

Mais son pire ennemi est en elle, car ses pouvoirs grandissants pourraient bien prendre le pas sur sa raison. Et aussi sur son humanité.

 

Avis :

Le deuxième tome de The Darkest Minds est décevant ! J’ai adoré découvrir Ruby et la bande des 4 dans le premier tome. En fait, ils se sont séparés suite aux évènements à la fin, Ruby se retrouve dans la Ligue des Enfants, qui est vraiment une organisation malsaine et corrompue. Elle enchaîne des interventions avec un groupe de jeunes comme elle et finit par s’échapper pour retrouver Liam, son ancien compagnon. Du coup, elle part en cavale tout le long du roman et ne s’arrête jamais, donc elle enchaîne les problèmes.

Les personnages secondaires sont également très effacés, on ne sait pas grand chose sur eux. J’aimerais en savoir plus encore sur Jude et Vida, qui suivent Ruby dans sa recherche. On retrouve Chubs aussi, devenu chasseur de primes afin d’aider Ruby et Liam à ne pas être suivi sur le réseau. C’est le seul personnage qui m’a fait plaisir, il a évolué et murit !

Je trouve que les pouvoirs des jeunes sont peu mis en valeur, à part celui de Ruby. D’ailleurs, elle apprend à faire quelque chose de nouveau avec son pouvoir. Il n’y a aucune progression et aucune préparation. L’intrigue est également peu présente, elle revient à la fin pour annoncer le troisième tome. C’est dommage !

Pour conclure, je suis vraiment mitigée sur ce roman.

PlumeNoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 + 28 =