Saga : The Darkest Minds ou Les Insoumis

Auteur : Alexandra Bracken

Editeur : Editions de la Martinière

Parution : juillet 2018

ISBN : 978-2-7324-8865-3

Genre : Dystopie, SF

Note : 17/20

 

Présentation de l’auteure :

Alexandra Bracken est une auteure américaine de fantasy pour jeunes adultes. Elle vit et travaille à New York dans l’édition de livres pour enfant. En 2012, elle sort Les Insoumis, une trilogie de romans fantastiques dystopies. Les romans ont été renommés suite à la sortie au cinéma du premier volume et ils s’intitulent désormais The Darkest Minds. Je dois dire que le deuxième nom correspond bien plus aux romans, il est d’ailleurs beaucoup plus accrocheur que les « insoumis ». J’ai très souvent aperçu la trilogie à la bibliothèque sous le nom Les Insoumis. Mais, je n’ai jamais eu envie de les lire avant. C’est la nouvelle couverture et le nouveau nom qui m’ont donné cette envie. 

 

Résumé :

Ruby est une adolescente de 16 ans, coincée dans un camp depuis ses 10 ans. Pourquoi ? Depuis 6 ans, le gouvernement enferme tous les enfants qui ont survécu à une mystérieuse épidémie. Les survivants ont développé des pouvoirs psychiques incontrôlables, donc le gouvernement les a classés par couleur en fonction du danger qu’ils représentent. Ruby et quelques autres parviennent à s’échapper de ces camps mais arriveront-ils à échapper à leurs ravisseurs qui souhaitent les renfermer ?

 

Avis :

J’ai dévoré cette première dystopie ! Ce nouveau nom et cette nouvelle couverture sont tellement plus accrocheurs ! Comme quoi, un changement peut changer la vie d’un roman.

L’héroïne, Ruby, est sensible, adorable, ce n’est pas une combattante, mais elle fait tout pour survivre. Elle fait la rencontre de trois jeunes, Liam, Charles et Zu. Liam est un jeune garçon étonnant, pleins de bonnes volontés qui tente toujours d’aider les autres. Charles est un râleur professionnel, mais très attachant ! J’aime beaucoup la petite Zu aussi, elle ne parle pas suite à certains traitements qui lui ont été infligés, mais elle est aussi très attachante. 

J’ai lu plusieurs dystopies, comme Hunger GamesDivergentLe LabyrintheThe Book of Ivy, et cetera, et je dois dire que celui là est vraiment différent ! Il est très bien écrit, les personnages sont bien travaillés et ont une véritable personnalité. De plus, le système de couleur change tout. Il existe cinq couleurs : Bleu, Vert, Jaune, Orange et Rouge. Chaque enfant est rangé dans une de ces catégories en fonction des pouvoirs psychiques qu’il a. Les Jaunes, Oranges et Rouges sont classés parmi les plus dangereux. L’héroïne est une Orange, mais dès son arrivée, elle fait croire qu’elle est une Verte. En effet, le pouvoir des Oranges est de manipuler les esprits. Je n’ai pas très bien compris le pouvoir des Verts, mais ils ont l’air nettement moins dangereux que les autres, même les Bleus sont impressionnants ! J’ai hâte de connaître le pouvoir des autres, et également de suivre les aventures des jeunes. 

Pour conclure, j’ai hâte de découvrir la suite de cette dystopie !

PlumeNoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 4 =