Titre : Poppy Wyatt est un sacré numéro

Auteur : Sophie Kinsella

Editeur : Belfond

Parution : mai 2013

ISBN : 978-2-7144-5317-4

Genre : Chick lit

Note : 15/20

 

Présentation de l’auteure : 

Sophie Kinsella est anglaise, elle est née à Londres en 1969. Son vrai nom est Madeleine Townley, mais elle s’est mariée avec Henry Wickham donc depuis elle porte le nom de son mari. Elle est devenue écrivain après avoir été journaliste. Tous ses romans ont été publiés chez Belfond puis réédités chez Pocket. Aujourd’hui, on peut compter 22 romans one-shots et 17 romans dans plusieurs séries.

 

Résumé : 

Grosse tuile pour Poppy Wyatt : alors qu’elle doit dîner dans quelques heures avec son futur mari Magnus et les terrifiants parents de ce dernier, pas moyen de retrouver sa bague de fiançailles. Et une cata n’arrivant jamais seule, on vient de lui voler son téléphone. Miracle : là, dans une poubelle, un portable ! En un rien de temps, Poppy reprend les choses en main :

1. Appeler les copines pour le soutien moral.

2. Expliquer à Sam, le dubitatif propriétaire dudit portable, que pitié, c’est juste un emprunt.

3. Tenter de joindre Magnus, aux abonnés absents, et Lucinda, l’hystérique organisatrice du mariage, elle aussi étrangement injoignable.

4. Prévenir Sam de certains messages compromettants pour sa carrière. Ou pas …

5. RETROUVER CETTE FICHUE BAGUE (sous peine de finir vieille fille).

La mission s’annonce délicate, et il faudra à Poppy une bonne dose d’humour et pas mal de sang-froid pour comprendre que les apparences sont souvent trompeuses et découvrir que l’amour est parfois simple comme un texto.

 

Avis : 

J’ai beaucoup rigolé.

L’héroïne est tellement stressée par la perte de sa bague que j’en ai fini par rigoler tellement je la trouvais nunuche. On apprend assez rapidement qu’au bout de quelques semaines de relation, son petit ami, Magnus, la demande en mariage. Il me semblait assez louche dès le début, donc je ne me suis pas faite trop d’idées sur lui. Je le détestais déjà par principe. Je me suis demandé à plusieurs reprises si c’est soi-disant copines étaient vraiment des copines. Ruby est gentille, chaleureuse et attentionnée. Mais Annalise, je ne peux pas la voir en peinture. Elle est jalouse du bonheur de Poppy et n’hésite pas à draguer Magnus devant Poppy… Elle rabaisse tout le monde autour d’elle. Bref, jamais je n’aurai pu être amie avec elle et JAMAIS je n’aurai été aussi sympathique comme Poppy le fait. D’ailleurs, elle ne voit absolument rien. Entre son fiancé qui s’en fout d’elle, ses amies et sa préparatrice de mariage, Lucinda, qui ne fait rien, Poppy est drôlement mal entourée. Heureusement, en récupérant un téléphone dans une poubelle, elle rencontre Sam, un PDG d’une grosse entreprise. Je suis restée sur ma fin personnellement, j’espérais en savoir plus sur Poppy et Sam…

Pour conclure, c’est un roman un peu culcul qui sort de mes habitudes mais je l’ai lu très facilement et rapidement, au début j’ai grincé des dents puis je suis rentrée dans l’histoire. Donc, si vous n’avez plus rien à lire, lancez-vous mais sinon prenez quelque chose de meilleur.

PlumeNoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 23 =