Titre : Les Chroniques de Bridgerton

Auteur : Julia Quinn

Editeur : J’ai lu

Parution : janvier 2021

ISBN : 978-2-2902-5473-8

Genre : Romance

Note : 15/20

 

Présentation de l’auteure : 

Julie Pottinger, ou Julia Quinn, est née en 1970 aux Etats-Unis. Elle a écrit une vingtaine de romances historiques, tous des best-sellers. Elle a été récompensée à trois reprises par le prestigieux RITA Award. Son œuvre la plus populaire est La Chronique des Bridgerton, publiée aux Éditions J’ai lu.

 

Résumé :

Très chers lecteurs, quelle saison ! Au rythme des bals et des réceptions, je vous ai narré le feuilleton haletant de la folle romance entre Mlle Daphné Bridgerton et Simon, le ténébreux duc de Hastings. Valses langoureuses, rebondissements cocasses et bagarres mémorables nous auront tenus en haleine jusqu’à l’épilogue d’un romantisme échevelé. Aurons-nous le temps de reprendre notre souffle ? Il est à craindre que non, car il se chuchote déjà dans Londres qu’Anthony, le frère de Daphné, serait décidé à convoler lui aussi. Hélas, l’élue a une soeur odieuse qui s’oppose catégoriquement à cette union en raison du passé libertin du vicomte. Cela nous promet bien des péripéties. Et comme il reste six Bridgerton à marier, votre dévouée chroniqueuse a de beaux jours devant elle. Ne perdez pas le fil, chers lecteurs, la saga ne fait que commencer ! Rubrique mondaine de lady Whistledown, Londres, 1814.

 

Avis : 

Alors j’ai commencé par regarder la série sur Netflix, c’est comme cela que j’ai découvert Les Chroniques de Bridgerton en livres. J’avoue être assez déçu de ma lecture en fait. Dans ce premier tome, on suit vraiment uniquement Daphnée et le Duc de Hastings. Les autres personnages sont très effacés à part les frères de Daphnée, mais on ne sait rien d’eux à part qu’ils forment une famille très soudée. Je ne retrouve pas l’ambiance des bals comme dans la série, avec la musique, les danses, les passages avec la reine et aussi l’enquête sur Mme Whistledown.

On sait tout de suite que le duc tombe amoureux de Daphnée et vice versa. Du coup, je n’ai pas retrouvé ce piquant que j’adore ressentir quand deux personnages sont follement amoureux et qu’ils tentent de lutter contre la passion. J’ai aussi ressenti la même chose dans le second tome avec Anthony. Il jette son dévolu sur une demoiselle et c’était évident qu’il ne l’épouserait pas comme il en aimait une autre. Cela manque de mystère à mon goût.

Cela reste une lecture agréable et facile. j’en garde un bon souvenir mais cela s’arrête là. J’ai surtout hâte de regarder la saison 2 sur netflix. J’ignore encore si je vais poursuivre ma lecture des romans…

PlumeNoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 6 =