Titre : Le chant d’Achille

Auteur : Madeline Miller

Editeur : Pocket

Parution : avril 2015

ISBN : 978-2-2662-5243-0

Genre : Mythologie

Note : 17/20

 

Présentation de l’auteure : 

Madeline Miller est une auteure américaine, née en 1978 à Boston. Elle a étudié l’histoire et la littérature classique puis est devenu professeur de grec et de latin. En 2012, elle publie son premier roman Le chant d’Achille, et reçoit le prix de l’Orange Prize for Fiction. En 2018, elle publie Circé.

 

Résumé :

Patrocle, jeune prince maladroit, part en exil à la cour du roi Pélé. Il y rencontre Achille, son exact contraire, doué pour tout ce qu’il entreprend. Malgré leurs différences, les deux jeunes hommes deviennent inséparables. Le destin les mènent à la guerre de Troie. La violence des Dieux et des hommes fera de leur histoire un drame.

 

Avis : 

J’aime énormément l’histoire de Troie, avec Achille et Patrocle ! Le chant d’Achille est vraiment une lecture qui m’a profondément touché à tous les niveaux. Je connaissais grossièrement la guerre de Troie, avec le cheval, l’histoire d’Hélène et l’égo d’Agamemnon. J’ai découvert l’histoire de Patrocle, sa naissance princière, son exil, son amour pour Achille, sa témérité, son courage et aussi sa patience. C’est un personnage fort qui s’affirme à chaque page et à la fin, c’est lui le Héros ! Il sauve un tas de filles de l’esclavage et du viol, comme Briséis. Il soigne et sauve un tas de soldats. Patrocle supporte Achille, que je n’aime pas du tout par ailleurs.

J’aimais beaucoup Achille au début, un garçon distant, aimé, réputé, le fils d’une déesse froide et glaciale. Et dès qu’on arrive à Troie, ce n’est plus le même homme, il devient ambitieux et j’étais super déçue !  Il m’a beaucoup touché sur la plage avant Troie, au point d’avoir les larmes aux yeux… J’ai quand même pleuré sur la fin, entre la mort de Patrocle, la souffrance de Briséis et la venue de Priam pour récupérer la dépouille d’Hector.

Par contre, je n’ai vraiment PAS aimé la fin… Après qu’Achille soit mort, son fils débarque ! Quel connard celui-là ! A part son physique et sa fougue, il n’a absolument pas pris la bonté d’Achille ! Il est vicieux, calculateur et il a un égo surdimensionné ! J’avais envie de prendre la place de Briséis pour le tuer mais malheureusement ce n’est qu’une fiction. 

Je ne peux que conseiller Le chant d’Achille, et aussi Circé !

PlumeNoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 4 =