Titre : Le bleu de tes mots

Auteur : Cath Crowley

Editeur : Pocket Jeunesse

Parution : août 2019

ISBN : 978-2-2662-8767-8

Genre : Romance

Note : 15/20

 

Présentation de l’auteure : 

Cath Crowley est une auteure australienne en 1971. Elle a suivi des cours de production radiophonique et de littérature à l’université, puis a travaillé comme professeur d’anglais pendant un certain temps. Aujourd’hui, elle est enseignante à temps partiel pour écrire le reste du temps.

 

Résumé : 

Cela fait trois ans que Rachel a déposé sa lettre d’amour à Henry dans son livre préféré. Trois ans de silence. Aujourd’hui, anéantie par la mort de son frère, Rachel revient dans la ville où elle a grandi et accepte à contrecœur de travailler à la librairie… aux côtés de Henry. Dans ce lieu particulier où chacun peut laisser des notes et des petits mots au fil des pages, tous deux vont réapprendre à se confier par lettres interposées. Une seconde chance ?

 

Avis :

Premier conseil : ne pas lire ce livre quand on est en deuil. Rachel perd son petit frère de la noyade durant l’été et quelques mois plus tard elle retourne dans sa ville d’enfance et refuse de parler de ça. Sauf, qu’elle y pense tout le temps et c’est normal, il lui manque. J’ai ressenti et compris à chaque instant ce qu’elle vivait et c’était un enfer. J’ai pleuré à chaque instant de ma lecture et même après.

Mais, j’ai quand même beaucoup apprécié ce roman. Rachel m’exaspère parfois et Henry est vraiment à côté de ses souliers car il aime une fille qui ne l’aime pas et qui profite de lui. La romance entre Rachel et Henry tourne un peu trop en rond parfois. J’ai trouvé que les personnages manquaient de profondeur, de réalisme. Je voulais vraiment ressentir la passion entre Rachel et Henry mais je n’ai pas réussi. Rachel se planque de tout, ce que je comprends avec la mort de son frère mais Henry n’a aucune excuse et s’accroche à une fille qui n’a rien à faire là. Les personnages secondaires sont très effacés je trouve. La petite sœur d’Henry est amoureuse du frère de Rachel, elle correspondait avec lui avant sa mort par l’intermédiaire des livres de la librairie de ses parents et j’ai trouvé que c’était triste car jamais elle ne pourra lui avouer ses sentiments. Il utilisait un pseudonyme pendant sa correspondance jusqu’au dernier jour mais il se noie après avoir écrit sa lettre malheureusement.

De plus, l’histoire manque de contenu, elle tourne en rond, on connaît la fin assez rapidement. J’ai beaucoup apprécié le dilemme de la famille d’Henry : la vente ou non de la librairie d’occasion. Voila, une romance agréable à lire mais ne vous attendez pas à ce qu’il vous change la vie.

PlumeNoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 29 =