Titre : Harry Potter et l’Enfant Maudit

Auteur : J.K. Rowling

Editeur : Gallimard

Parution : décembre 2016

ISBN : 978-2-0750-7420-9

Genre : Fantasy

Note : 14/20

 

Présentation de l’auteure :

Joanne Kathleen Rowling est née en 1965 en Angleterre. Elle intègre l’université d’Exeter où elle étudie la littérature antique. En 1990, lors d’un voyage de Manchester à Londres pour son travail, J.K Rowling imagine la vie d’un garçon qui ignore être un sorcier. Pendant tout le voyage, elle imagine les personnages de cette fiction, dont Ron Weasley qui est inspiré d’un ami. Arrivée à la gare de King’s Cross, elle a déjà beaucoup d’idées en tête et les notes dans des boîtes à chaussures. Elle connaît une vie difficile entre son licenciement et le décès de sa mère, mais elle arrive à terminer l’écriture du premier tome d’Harry Potter. Après le refus de douze éditeurs, son manuscrit est publié en 1996 par Bloomsbury Publishing. En 2016, Rowling supervise, sans écrire, la pièce de théâtre en deux actes de Jack Thorn intitulée Harry Potter et l’Enfant Maudit.

 

Résumé :

Albus Severus Potter, fils d’Harry Potter, va enfin intégrer la grande école de magie Poudlard. Sa seule peur : ne pas aller à Gryffondor. Dans le train, il fait la connaissance du fils de Drago Malefoy, Scorpius avec qui il se lie d’amitié malgré les antécédents de leurs pères. Une fois à Poudlard, Rose Granger-Weasley, fille de Ron et Hermione, est envoyée à Gryffondor comme ses parents. Puis vint le tour du jeune Malefoy qui est envoyé à Serpentard bien sûr. Et enfin, Albus pose le choixpeau magique sur sa tête en priant pour aller à Gryffondor. Malheureusement, sa peur se réalise et il est envoyé à Serpentard où commence son pire cauchemar.

 

Avis : 

J’étais très contente d’entendre parler de cette pièce de théâtre car l’univers d’Harry Potter continuait ! Malheureusement, une fois lue, j’étais moins enthousiaste… Cette pièce manque d’originalité et de nouveauté. C’est très bien écrit dans l’ensemble mais je ne retrouve pas Harry, Hermione, Ron, Ginny et Drago comme dans les romans. Ils ont changé, Harry est devenu chiant et antipathique, Drago est un soumis (désolé), Hermione est Ministre de la Magie et est devenue beaucoup trop sérieuse, elle avait un peu de fougue dans les romans, là elle pense qu’à Ron et la cicatrice d’Harry (qui recommence à lui faire mal)… Ron tient un magasin de farces et attrapes, il fait des blagues à longueur de temps. Et, Ginny est quasiment inexistante. 

J’aime beaucoup Albus qui vit très mal la célébrité de son père, très loin d’être bon comme son père, il aurait préféré ne pas être un Potter. Il s’allie à un Malefoy, qui est très gentil et bien différent de son père au même âge. Très vite, les deux garçons décident de récupérer un Retourneur de Temps pour sauver Cédric Diggory, mais finissent par causer plus de dégâts que prévu. Tout se termine bien et rien ne change à part la relation père fils d’Harry et Albus. 

Pour finir, cette pièce est bien écrire, je suis contente de lire un nouveau roman sur l’univers d’Harry Potter mais ce n’est pas le travail de J.K Rowling et ça se ressent. On dirait une fanfiction tout simplement. Cette pièce est inutile et ne nous apprend rien de nouveau sur l’univers. C’est dommage.

PlumeNoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 19 =