Titre : Dégénérescence

Auteur : Léna Jomahé

Editeur : France Loisirs

Parution : septembre 2019

ISBN : 978-2-2981-5598-3

Genre : Dystopie, SF

Note : 14/20

 

Présentation de l’auteure : 

Léna Jomahé est une auteure française, née en 1978. C’est une passionnée de lecture depuis son plus jeune âge et elle rêvait d’écrire à l’époque. En 2013, elle publie son premier roman Les Oubliés chez Nouvelles Plumes, la maison d’édition de France Loisirs. En 2019, elle publie Dégénérescence, aussi chez Nouvelles Plumes.

 

Résumé :

Julian est un jeune homme qui vit dans la Cave, les bas-fonds de la société. Pendant 23 mois, il n’a rien tenté pour montrer le mécontentement de sa condition au Cœur, le quartier des riches. Aujourd’hui il n’est plus surveillé, alors il décide de faire un dernier coup, prêt à tout… Pendant ce temps, la princesse Addy contracte la maladie DOV Dégénérescence des Organes Vitaux. Elle refuse de se faire opérer, mais son père, le roi, ne laisse pas le choix à son héritière. La princesse est loin d’être comme tous les autres bourgeois, elle rêve d’un peuple uni, solidaire et de moins d’inégalité, ce qui n’est pas au goût de tous…

 

Avis :

J’ai eu beaucoup de mal à comprendre le début. On se retrouve dans notre monde, mais à un stade très différent. Il n’y a pas d’internet, de communication, peu d’électricité dans les quartiers défavorisés, et des problèmes climatiques ont ravagé une grande partie du monde. La DOV est une maladie mortelle qui entraîne la dégénérescence des organes vitaux, sans comprendre d’où vient le lien mais seul les riches sont touchés. On finit par apprendre la vérité, et ça m’a tellement choquée et bouleversée. Une bombe !

Julian et Addy sont très touchants, ce sont deux personnages bien développés contrairement aux autres. On survole certains personnages en nous montrant une même facette tout le long du roman, comme la reine ou même la princesse cadette. En fait, la plupart des personnages sont agaçants, chiants et me donnent envie de les balancer par la fenêtre…

Pour tout vous dire, ce livre aurait pu être un coup de cœur… Mais la fin m’a déçue. Elle est trop courte et trop bâclée car l’auteure voulait absolument faire un one shot. Je pense que l’auteure aurait pu faire un second tome pour développer cette fin, en rajoutant plus de passages entre certains personnages (Addy et le prince Victor, par exemple). Mais, ce roman reste bon et plein de surprises.

PlumeNoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 8 =