Titre : Circé

Auteur : Madeline Miller

Editeur : Pocket

Parution : mai 2019

ISBN : 978-2-2662-7863-8

Genre : Mythologie

Note : 16/20

 

Résumé :

Helios, dieu du soleil, a une fille : Circé. Elle ne possède ni les pouvoirs exceptionnels de son père, ni le charme envoûtant de sa mère mais elle se découvre pourtant un don : la sorcellerie, les poisons et la capacité à transformer ses ennemis en créatures monstrueuses. Peu à peu, même les dieux la redoutent. Son père lui ordonne de s’exiler sur une île déserte sur laquelle elle développe des rites occultes et croisent tous les personnages importants de la mythologie : le minotaure, Icare, Medée et Ulysse….

Mais cette existence de femme indépendante et dangereuse inquiète les dieux et effraie les hommes. Pour sauver ce qu’elle a de plus cher à ses yeux, Circé doit choisir entre ces deux mondes : les dieux dont elle descend, les mortels qu’elle a appris à aimer.

 

Avis :

Quoi de mieux que de découvrir l’histoire de la sorcière Circé avec la plume de Madeline Miller ? Cette auteure a un style d’écriture que j’adore ! Elle raconte et nous transporte où elle le désire. Elle nous présente les personnages, leurs histoires, on ne s’ennuie pas du tout et d’un coup on voit qu’on est à 150 pages et on ne les a même pas vu passer ! Je ne connaissais pas du tout l’histoire de Circé et j’étais vraiment plongé dans le roman.

Au début, l’héroïne est dépeinte comme étant faible, fragile, un objet encombrant qu’on veut se débarrasser. Puis, elle tombe amoureuse d’un mortel et découvre son pouvoir. Là, elle devient forte et dangereuse, tout le monde la craint. Alors elle est exilée par son père, le Dieu Hélios. On remarque qu’on est à la moitié du roman, on se demande ce qui va être raconté. Est ce que la suite va pas être longue ? Pas du tout ! Ce n’est que plus intéressant.

Ce que j’adore dans Circé et, aussi, Le chant d’Achille, c’est qu’on n’a pas besoin de connaître la mythologie grecque. Chaque personnage est intéressant et expliqué, on n’est pas perdu. J’ai ressenti plein de choses en le lisant : la tendresse, la colère, l’émerveillement et aussi, la passion. Je conseille cette lecture sans hésitation !

PlumeNoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 13 =